Morelia – Patzcuaro

Parcourez les photos du Mexique en cliquant sur les liens ci-dessous.

Chihuahua-Creel | El Chepe-El Fuerte | Morelia-Patzcuaro | JanitzioLa noche de los Muertos | Oaxaca | Playa Azul | San Cristobal de las Casas | Palenque | Chichen Itza-Tulum

Retournez à la carte du Mexique.

Morelia

Morelia, capitale de l’état du Michoacan, universitaire, culturelle, où les voutes des arcades coloniales n’abritent pas de langoureux mexicains burinés par le soleil et le travail des champs, mais plutôt des professeurs, des notables et des étudiants. Fermez les yeux, vous êtes assis(e) à une terrasse sous les arches de l’avenida Francisco Madero, en face de vous la très belle cathédrale de Morelia, vos voisins parlent un espagnol chatié, ils sont soigneusement habillés et l’on vous sert un excellent vin Chilien que vous avez choisi au hasard sur la carte. Au loin, par dessus le flot des voitures, vous entendez les basses d’une musique dance floor. Un magasin de vétements s’est fendu d’un défilé en plein air sur le trottoir. Les mannequins prennent la pose, ça boit du champagne (ou quelque substitut) sur le parvis. De l’autre coté du monument religieux, une troupe en costumes traditionnels interprête la danse du petit vieux ; violons, contrebasses et guitares sèches se confrontent à lady gaga. Heureusement, le vin chilien qui, comme vous, a fait quelques milliers de kilomètres avant d’arriver sur cette place, vous aide à trouver une certaine poésie à tout cela.

Morelia le sanctuaire de la Guadalupe.

L’architecture tourmentée qui caractérise le style baroque et la ferveur mystique des Mexicains étaient fait pour s’entendre. Le sanctuaire de la Guadalupe est une apothéose visuelle de type Chirrugueresque dont les voûtes et les murs auraient été imaginés après un cauchemar partagé entre un pâtissier et un orfèvre.

Patzcuaro

Une heure après avoir dit au revoir à Morelia nous sommes déjà sur le zocalo de Patzcuaro. Pendant la période des festivités de la toussaint, le charme de cette magnifique place est en parti occulté par d’énormes barnums blancs. iIs abritent d’une hypothètique pluie qui ne viendra pas, des centaines de marchands disposés en 3 rangées concentriques. Pour quelques jours par an, Patzcuaro devient un condensé de l’artisanat mexicain. Sous les arcades se sont installés des vendeurs de dulces, ces friandises en sucre candi qui se vendent uniquement pendant la période de la toussaint, d’où leurs formes souvent funèbres : têtes de morts, squelettes, cercueils, anges, diables, animaux chamaniques… Des sucreries qui, avant d’être mangées viendront orner les autels et les tombes en l’honneur des défunts. Un pain spécial aromatisé à la fleur d’oranger (el pan de muerto) est confectionné également pendant cette période l’année.

Plus loin sur la chaussée, des vendeurs de gateaux, des marmites fumantes et roulantes, une foule rarement pressée mettent la circulation au pas. Au soir la température baisse et les rues se remplissent de touristes venus de tout le Mexique, quelques Américains aussi s’amassent en grappe sous les très belles arcades de la plaza Vasco de Quiroga. Il est l’heure de déguster les corundas, des sortes de tamales cuites dans des feuilles de maïs, triangles remplis de purée de pois et de fromage.

Prochaine étape, Janitzio l’ile aux pêcheurs et leurs filets papillon, Erongaricuaro le village qui abrita Trotsky

Chihuahua-Creel | El Chepe-El Fuerte | Morelia-Patzcuaro | JanitzioLa noche de los Muertos | Oaxaca | Playa Azul | San Cristobal de las Casas | Palenque | Chichen Itza-Tulum

Retournez à la carte du Mexique.